Mutuelle santé : Une fédération de plusieurs villes pour une complémentaire santé moins chère

A l’heure où la prise en charge des mutuelles santé, obligatoires pour les salariés, commence à être partagée entre employeurs et employés, certains français en restent privés ou en sont très insatisfaits et peuvent aller jusqu’à renoncer aux soins faute de moyens financiers ou de couverture suffisante.

Face à ce constat alarmant, Anissa Leroy, élue de Villabé, commune de l’Essonne située au sud-est de Paris, projette de rassembler plusieurs villes en fédération afin de négocier des tarifs plus avantageux pour les habitants les moins couverts.

La santé des français à l’épreuve du coût croissant des soins

La crise financière n’épargne pas les dépenses de santé des ménages français dont les moins fortunés peuvent se résigner à retarder ou à renoncer complétement à se faire soigner dans un soucis d’économie voir de survie financière. Les personnes les plus touchées par cette baisse de recours aux soins apparaissent également comme étant celles qui en ont souvent le plus besoin.

En première ligne des victimes de l’accroissement du coût de la santé se trouvent les séniors, à la santé pourtant plus vulnérable. Certaines personnes âgées sont parfois contraintes de ne pas se soigner faute de pouvoir avoir recours à une mutuelle onéreuse nécessaire à la couverture de leurs frais médicaux.

Se regrouper pour payer moins

Afin de remédier à ces situations de santé précaires, Anissa Leroy a lancé un recensement des besoins en soins médicaux dans sa commune. L’élue de Villabé espère ainsi rallier d’autres villes à sa cause dans le but de créer une fédération de communes qui puisse peser plus lourd auprès des mutuelles afin de pouvoir négocier à la baisse le coût de leurs services.

Par la négociation de tarifs plus avantageux avec un devis complémentaire de santé adapté, l’objectif est de parvenir à une réduction des prix pouvant aller jusqu’à 30%. Une telle économie sur les contrats des adhérents pourrait permettre aux exclus des soins, dont les séniors ou encore les personnes sans emploi, de faire ou refaire de leur santé une priorité sans se soucier de pouvoir finir le mois aisément ou non.

L’initiative de cette élue est à mettre en évidence et pourrait donner l’exemple à d’autres dans les années à venir. Le lancement de cette fédération de communes a vocation à généraliser l’accès aux soins pour tous les français, y compris les seniors, en leur permettant de recourir à des services de qualité à des tarifs abordables.